Un président pour Facebook ou la belle arnaque du début 2008

C’est la tartufferie de ce début d’année : la communauté de Facebook s’est choisi un président, il est Français et s’appelle Arash Derambarsh. En arrivant hier matin au bureau, j’ai découvert l’information dans le Figaro. Ce monsieur a obtenu cette haute distinction dans la nuit du 31 décembre grâce au vote de « quelque 150 000 internautes ».

Il est en poste pour quatre mois, mais heureusement, ne dispose d’aucune fonction ni pouvoir de décision au sein de Facebook, la société. Toutefois il prétend avoir la possibilité « de faire passer ses idées aux quelque 100 millions de membres à travers le monde en postant des messages sur une page dédiée du site ». Il a fait le tour des médias français, affirmant haut et fort à LCI : « Au début, les gens ricanaient un peu en évoquant ma candidature jusqu’à ce qu’ils réalisent mon pouvoir d’influence » » ou encore « Personne sur Internet ne peut toucher autant de monde que moi ! »

J’avoue que ce genre d’information a le don de me faire tiquer, et encore plus quand je vois la presse la relayer sans recul. Déjà, à la base, je ne vois pas l’intérêt d’élire un président pour la communauté Facebook, mais passons. Avant de hurler avec les loups, j’ai essayé d’en savoir plus.

J’ai d’abord contacté Arash Derambarsh, qui s’énerve très vite dès que l’on ose poser une question qui n’a pas l’heur de lui plaire. Malgré tout, j’ai obtenu une petite clarification sur les chiffres : 150 000, c’est le nombre de fois que l’application FBook President, développée par la société ClutterMe et nécessaire pour voter, aurait été téléchargée, selon lui. Le nouveau président lui, aurait recueilli environ 10 000 votes.

Je parle au conditionnel, je ne peux pas vérifier les chiffres : actuellement la page d’accueil de Fbook President indique qu’elle est employée par 3621 « utilisateurs actifs quotidiens » ! Impossible, une fois l’application installée, de voir combien chaque candidat a pu recevoir de voix : le système est déjà reparti pour la prochaine échéance du mois d’avril. [Update du 04/01/2008 :ClutterMe m’a transmis ses chiffres. L’application a été installée un peu plus de 120 000 fois pour la première élection. Il y a eu au total 41 440 candidats, et 142 849 votes exprimés – sachant que chaque utilisateur pouvait voter pour des candidats différents. Arash Derambarsh a reçu 9 156 votes.]

60 millions de messages ?

Mais surtout, je voulais savoir par quelle magie Arash Derambarsh allait pouvoir désormais porter sa bonne parole à l’ensemble de la communauté Facebook. Et ce d’autant que la page de l’application FBook President ne mentionne comme récompense que la possibilité d’avoir une page à son nom, avec son programme politique, sur un site annexe, facebookpresident.com. Sur le fond, sa réponse reste plus qu’évasive : il me soutient qu’il dispose d’une fonctionnalité qui lui permet de faire passer un message à l’ensemble de la communauté.

Comment ? Il est incapable de répondre précisément, mais affirme qu’il pourra cibler ses messages selon les réseaux. Je suggère qu’il aurait peut-être eu comme récompense la possibilité d’accéder gratuitement au système publicitaire de Facebook, seule interface potentiellement capable, à ma connaissance, de faire passer un message à toute la communauté… Non, rétorque-t-il, et « ce ne seront pas des spams, arrêtez de voir le mal partout ». Et de m’assurer que puisque Facebook n’a pas attaqué ClutterMe pour utilisation de sa marque dans le nom de l’application, ou dans le site affilié à l’opération, cela prouve bien que la société a validé le processus d’élection.

J’ai de mon côté contacté Facebook, voici la réponse officielle, reçue ce matin par e-mail, de la part de Matt Hicks, du département de la communication de la société : « Facebook is not affiliated with the website or the application referring to the election of a “Facebook President.” This is an independent effort and not in any way an official “election” for Facebook. » (Facebook n’est pas affilié au website ou à l’application faisant reference à l’élection d’un president de Facebook. Il s’agit d’une initiative indépendante et en aucune façon d’une élection officielle pour Facebook ».

A la question, « comment se fait-il que le nouveau président affirme pouvoir envoyer des messages à la communauté entière de Facebook », la réponse tombe comme un couperet : « For background, users and applications cannot send mass messages to all Facebook users so that would be inaccurate. » (Pour rappel, les utilisateurs et les applications ne peuvent pas envoyer des messages à l’ensemble des utilisateurs Facebook, donc [cette affirmation] serait inexacte).

La preuve s’il en est que Arash Derambarsh vient d’effectuer une excellente opération de communication grâce à la crédulité des médias français, comme l’explique Emmanuel sur son blog. Mais rien de plus. Une dernière preuve ? Allez donc voir si cette élection fait du bruit dans les médias anglophones

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :